Archives pour l'étiquette actualité

ODE Á MÉDINE

« Maman, n’éteins pas la lumière… »

Ode à Médine est un texte qui est inspiré d’un fait divers survenu en 2010 à une jeune fille turque, Médine, enterrée vivante dans le jardin familial par son propre père pour avoir fréquenté des garçons. Inspiré car l’auteure, Sabine Revillet, revisite cet horrible évènement en le replaçant dans un milieu indéfini, quelque part dans un monde fictif et donne la parole à la mère, prénommé Magda, amoureuse obsessionnelle des plantes et qui à travers elles va raconter son drame et celui de sa fille disparue… Un texte cru, vrai, sans concessions qui jaillit des entrailles de cette mère perdue presque déboussolée mais profondément sincère. Continuer la lecture de ODE Á MÉDINE

PSYCAUSE(S) 2

La psy et son miroir

Quelques années après son premier opus PSYcause(s), Josiane Pinson revient au Studio Hébertot avec les nouvelles aventures de son personnage de psy. Mais ces années qui se sont écoulées ont engendrées avec elle de profonds bouleversements et une multitude de questionnements : ses enfants sont partis, son mari la trompe à tout va, elle-même se cherche et ne sais plus très bien qui elle est, ce qu’elle ressent ! Pas évident alors d’aider ses patients avec tout ça dans la tête surtout quand ces derniers plus farfelus les uns que les autres agissent sur elle comme un miroir réfléchissant qui la force inéluctablement à… réfléchir !

Continuer la lecture de PSYCAUSE(S) 2

MUSIC HALL

Une reine à l’humour noir à La Reine Blanche

Music Hall de Jean-Luc Lagarce est peut-être l’une de ses pièce les plus complexes à mettre en scène et à interpréter. Le personnage de La Fille raconte ses aléas et ses humiliations, ses soirées cabaret dans des villes ressemblent les unes aux autres. Elle minaude tout en philosophant accompagnée de ses boys et rêvant d’une autre sorte de gloire. Autant dire que lorsque la compagnie de la metteure en scène Véronique Ros de la Grange, Hybrides et compagnie, et la compagnie suisse, Où sommes nous, s’associent et décident de faire jouer la fille par un homme, Jacques Michel, on pourrait se dire que les difficultés risquent d’augmenter !

Continuer la lecture de MUSIC HALL