L’ÉCHAPPÉE

L’irrésistible socquette légère de Cyril Fragniere 

Autant le dire d’emblée, des spectacles qui tournent autour du sport et encore plus autour du vélo et du cyclisme sont quasiment inexistants sur la scène théâtrale contemporaine. Voilà donc un sacré défi que s’est lancé le comédien Cyril Fragniere en dévoilant une partie essentielle de sa vie au théâtre La Flèche. De son enfance à sa vie d’adulte, il va nous raconter le rapport magnétique et viscéral qu’il entretient avec ses vélos successifs jusqu’à vouloir comme son père participer lui aussi à des courses cyclistes et pourquoi pas un jour au Tour de France comme ses idoles… Il va nous raconter ce rêve né dan sa prime jeunesse à travers un destin hors du commun. Et au milieu de tout ça : ses joies, ses doutes, ses remises en question, ses accidents… Continuer la lecture de L’ÉCHAPPÉE

Partager :

FacebookTwitterTumblr


LE MISANTHROPE


Le siècle où nous sommes… 

Il n’est nullement nécessaire de résumer une fois de plus l’essence d’une des pièces les plus emblématiques de l’auteur le plus célèbre du théâtre français. Plongeons donc immédiatement dans la proposition que la compagnie RL, à travers son metteur en scène René Loyon, nous offre sur le plateau du 100ecs. Il faut dire au préalable que René Loyon n’en est pas à sa première création d’un classique et encore moins à celle d’un Molière ; rappelons même que la compagnie RL fut nommée à la cérémonie des Molières pour son formidable Dom Juan. Et le moins qu’on puisse dire c’est que René Loyon manie comme personne l’art de faire entendre le texte, de faire résonner puissamment le propos. Son Misanthrope ne va pas déroger à la règle. 

Continuer la lecture de LE MISANTHROPE

Partager :

FacebookTwitterTumblr


NOS VIES INACHEVÉES

Il y a «l’autrice en fuite», «le comédien issu du prolétariat et hypocondriaque», «la comédienne néorurale et jeune mère», «le comédien dépressif mais diplômé», «le comédien diplômé mais révolté», «la comédienne qui n’aurait pas dû lire le journal d’Anne Frank à neuf ans mais c’est trop tard», «le comédien-régisseur à la retraite», «la comédienne médium» et «Isabelle, la comédienne absente». Tout ce petit monde constitue la troupe de théâtre que Cendre Chassanne a décidé de passer au crible. Le projet est ambitieux : faire une comédie sociologique sur le milieu professionnel du théâtre, qui soit le reflet de notre société et des questions d’actualité qui la traverse.
Continuer la lecture de NOS VIES INACHEVÉES

Partager :

FacebookTwitterTumblr


UNE VAMPIRE AU SOLEIL

« J’te bouffe! »

Elle s’avance vers nous, dans la pénombre. Sur sa tête, des oreilles de lapin et, dans la bouche, des dents de vampire de farces et attrapes. Elle revient d’une fête apparemment. Il s’est passé quelque chose. Elle essaie de nous raconter mais son récit est confus. Elle tente de se souvenir, mais quelque chose lui échappe. Une chose est sûre : son adoration pour le soleil et l’impossibilité pour elle de s’y exposer. C’est connu, les vampires ne peuvent vivre que la nuit. La lumière du jour peut  leur être fatale…
Continuer la lecture de UNE VAMPIRE AU SOLEIL

Partager :

FacebookTwitterTumblr


NOS CORPS EMPOISONNÉS

A la Manufacture d’Avignon, se joue encore pour deux représentations un spectacle fort et nécessaire : Nos corps empoisonnés. Marine Bachelot Nguyen qui signe la mise en scène et le texte nous raconte le parcours de Tran To Nga, activiste vietnamienne engagée sa vie durant dans de nombreux combats, notamment féministes, anti-impérialistes et écologiques.

Continuer la lecture de NOS CORPS EMPOISONNÉS

Partager :

FacebookTwitterTumblr


L’INFÂME

C’est à Artéphile que Laurent Fréchuret présente, dans le Festival Off d’Avignon, un texte de Simon Grangeat, « L’Infâme », écrit suite à une commande passée par le metteur en scène. « L’infâme » nous parle d’une reconstruction : celle d’une adolescente victime d’une relation toxique avec sa mère.
Continuer la lecture de L’INFÂME

Partager :

FacebookTwitterTumblr


ROOM / Sublimes Limites

L’ extraordinaire room service de James Thierrée

Un spectacle de James Thierrée c’est toujours un évènement, une attente, une curiosité. Il faut dire que l’énergumène est un surdoué de la sphère artistique, un être unique en son genre, faisant de son corps une oeuvre à lui tout seul, tant il maîtrise son élasticité (peut-être plus que son illustre grand-père) dans des décors toujours fantastiques comme dans Raoul, Tabac rouge ou encore La Grenouille avait raison.… Room arrive après le Covid où tant d’artistes se sont questionnés sur le processus de création et ont parfois profité de cette période pour renouveler leur genre…  Room semble être une chambre musicale où le son va se mêler aux corps, une chambre capricieuse, autonome, provocatrice qui va donner du fil à retordre à un metteur en  scène un peu fou qui tente avec son équipe étrange à trouver un sens à son spectacle… James Thierrée s’entoure alors d’une troupe aux talents multiples pour nous ouvrir la porte des affres de la création… Continuer la lecture de ROOM / Sublimes Limites

Partager :

FacebookTwitterTumblr


LE CHEF-D’ŒUVRE INCONNU

Atteindre l’inaccessible toile 

Si vous ne connaissiez pas cette nouvelle d’Honoré de Balzac alors il est temps de vous rattraper. Elle fut publiée pour la première fois en 1831 dans le journal L’ artiste et ouvre à une délicieuse réflexion sur l’art et la peinture en particulier. Pour être tout à fait exact, l’œuvre parait initialement sous le nom de Maître Frenhofer, l’un des protagonistes de la nouvelle ; un vieux briscard de l’art pictural qui a côtoyé les plus grands et qui garde en secret un tableau mystérieux et inachevé car il attend encore le modèle idéal. En attendant cet héros fictif créé par Balzac prend plaisir à discourir sur l’art avec deux autres comparses qui, eux, ont réellement existé : Franz Porbus, portraitiste du roi Henri IV (nous sommes bien ici au 17ème siècle) au sommet de son talent et un certain Nicolas Poussin, illustre inconnu dont il vient de faire la connaissance. Ces deux derniers salivent à l’idée de découvrir ce fameux tableau et c’est par l’intermédiaire de la compagne de Poussin, Ginette, modèle idéal, que leur voeu va pouvoir s’exaucer… Continuer la lecture de LE CHEF-D’ŒUVRE INCONNU

Partager :

FacebookTwitterTumblr


MAIN DANS LA MAIN

Nous serons si bien main dans la main 

Main dans la main c’est l’histoire de deux hommes que le destin n’aurait probablement jamais réuni tant leur personnalité et leurs univers semblent à l’opposé. Paul est un fêtard, un épicurien qui multiplie les conquêtes masculines et l’assume pleinement en passant en particulier par une application de drague simple et terriblement efficace lorsqu’il s’agit de chercher un coup d’un soir. Manu, lui, est un vrai corse à peine débarqué dans la capitale ;  il est à mille lieues d’assumer son attirance pour les hommes, plus proche de l’hétéro normé que de l’homo outé. Et c’est cette fameuse application qui va les réunir une nuit.

Malgré leurs mondes respectifs qui s’entrechoquent, ils parviennent à se trouver comme par enchantement. C’est surtout Paul, surpris lui-même de ce qui lui arrive, qui va laisser peu à peu Manu entrer dans sa vie… Seulement voilà, l’orage gronde et menace ce couple fragile. La volonté insistante de Manu à aspirer à une vie commune et stable va effrayer Paul qui précipite leur séparation. La pièce débute au moment où un acte homophobe les précipite à l’hôpital et va servir de déclencheur pour nous conter leur histoire… Continuer la lecture de MAIN DANS LA MAIN

Partager :

FacebookTwitterTumblr


CÉLIA ROSICH dans LA LOI DE MURPHY

Le Coryphée est allé à la rencontre de Célia Rosich, comédienne et réalisatrice, qui interprète avec talent le rôle de Juniper Shepard dans La Loi de Murphy au Théâtre Paris-Villette.

Il est des spectacles qui ne ressemblent à aucun autre. que ce soit par leur parti pris ou par leur atmosphère : La loi de Murphy en fait définitivement partie. Plus qu’un spectacle, c’est une expérience, une aventure théâtrale unique en son genre, à la croisée des chemins. Après Pangolarium, le duo de metteurs en scène et d’auteurs Nicolas Liautard et Magalie Nadaud proposent le second épisode de cette épopée fantastique qui trouve sa principale  inspiration  dans le cinéma, comme celui de David Lynch.

Cet opus se situe 13 ans en arrière où nous suivons un couple Juniper et Alistair ; une écrivaine à succès et un chercheur en génétique. Mais des visions étranges viennent envahir l’esprit de Juniper et vont l’entrainer dans un monde où la frontière entre fiction et réalité semble s’évanouir pour laisser place à de mystérieux phénomènes et à une remise en question totale de leur vie de couple. La loi de Murphy plonge encore davantage dans les méandres d’un univers terrifiant où les laboratoires génétiques deviennent les maitres du monde… Grâce à une mise en scène jouissive et intelligente ; grâce à un incroyable dispositif d’écran géant et à son décor atypique mais surtout grâce au jeu très fin, quasi cinématographique des acteurs, La loi de Murphy nous embarque instantanément dans un voyage fantasmagorique et vertigineux.

Célia Rosich, comédienne de théâtre mais aussi actrice au cinéma comme dans le film d’Eric Judor désormais culte Problemos, en est à sa sixième collaboration avec Nicolas Liautard. Elle incarne ici avec beaucoup de justesse et de profondeur le rôle de Juniper. Elle nous en dit un peu plus sur la genèse de ce spectacle fantastique dans tous les sens du terme. Continuer la lecture de CÉLIA ROSICH dans LA LOI DE MURPHY

Partager :

FacebookTwitterTumblr


AU COEUR DU SPECTACLE VIVANT