LA FEMME QUI MARCHE

« J’ai pas choisi de naître ici mais d’être ici »

Un fil est tendu entre deux sommets de pyramides. Une femme est à un bout et va tenter de rejoindre l’autre extrémité : c’est la femme qui marche. Et entre ses deux points, elle va se questionner, questionner l’existence, prendre le fil de la vie pour tenter d’aller jusqu’au bout de ses rêves… Alexandra Seringe, comédienne, metteure en scène et auteure est seule sur le plateau du Théâtre Pixel avec son texte, son histoire, son for intérieur qu’elle va nous délivrer pas à pas durant une petite heure… Continuer la lecture de LA FEMME QUI MARCHE

DEUX SOEURS

Marc est ethnologue, spécialiste des hystéries collectives. Un jour, il achète une armoire dans laquelle il découvre, échoué dans un tiroir, un carnet. Ce carnet est celui de Aïleen O‘ Leary, une jeune irlandaise disparue dans les années soixante. Parallèlement à cette découverte, Marc fait la connaissance d’une jeune femme -Elie- qui, elle aussi, ne cesse de disparaitre. Marc se plonge dans le carnet retrouvé. C’est alors qu’il décide de partir en Irlande afin d’enquêter sur al disparition d’Aïleen.

Continuer la lecture de DEUX SOEURS

CARNET D’UN RETOUR AU PAYS NATAL

Au bout du matin…

Cahier d’un retour au pays natal est tout simplement l’un des plus grands chefs-d’oeuvre de l’écrivain et poète Aimé Césaire. Il fait paraître la première version en 1939 à l’âge de 26 ans sur son île natale, la Martinique. 4 ans auparavant, il devient aux côtés de ses amis Léopold Sédar Senghor ou encore Léon-Gontran Damas, l’un des « inventeurs » de la Négritude. Il continuera à nourrir ce magnifique poème durant presque une décennie, dans un contexte où les empires coloniaux comme la France domine le monde et où la notion d’inégalité des races va produire entre autres les puanteurs du IIIème Reich et montrer le visage d’une Amérique raciste et ségrégationniste à l’encontre de la communauté noire… Cahier d’un retour au pays natal devient alors une arme pacifique et nécessaire pour tenter de redonner de la dignité aux peuples noirs, prendre la défense des laissés pour compte, des bannis de la société, des mis aux bancs de l’existence ; leur donner l’espoir de se tenir debout et de marcher la tête haute vers un destin plus clément. Au delà de l’homme noir, c’est de l’humain dont il est question, Aimé Césaire part de ce qu’il connait le mieux, de ses racines, de son histoire pour tendre vers un humanisme universel. Son poème est d’une langue si belle, si poignante, si profonde qu’il faut une incarnation à la hauteur pour nous le faire vivre sur un plateau… Continuer la lecture de CARNET D’UN RETOUR AU PAYS NATAL