Tous les articles par Moussa Kobzili

LES NOCES DE BETÌA

La renaissance de Ruzante…

Comment ça ? Vous ne connaissez pas Angelo Beolco dit Ruzante, écrivain, dramaturge et acteur italien du XVIe siècle et bien voilà une occasion parfaite de le découvrir. La compagnie RL et son metteur en scène René Loyon s’attaquent à cet auteur souvent méconnu et peu monté du répertoire classique italien. D’ailleurs la compagnie, avec Les noces de Betìa, signe une première création en France. Pour se faire une petite idée, voilà ce que Dario Fo disait de lui : « Un extraordinaire homme de théâtre de ma terre, peu connu… même en Italie. Mais qui est sans aucun doute le plus grand auteur de théâtre que l’Europe ait connu pendant la Renaissance avant l’arrivée de Shakespeare ». 
Continuer la lecture de LES NOCES DE BETÌA

À QUAND LA MER ?

Le syndrome Nana Mouskouri

Il est parfois d’agréables découvertes au théâtre surtout lorsqu’elle est double ; celle de découvrir à la fois un texte, une écriture et une jeune troupe, La Compagnie Pour Le Dire créée en février 2016 par l’auteur et le metteur en scène de la pièce, Manuel Durand. À quand la mer ? est un texte qui nous immerge dans une famille presque typique de la fin des années 70 et qui mêle avec finesse la poésie et le quotidien, la réalité et la fiction, le passé et le présent. Continuer la lecture de À QUAND LA MER ?

4ème FESTIVAL DE L’ASTRE

Créé en 2014 par William Astre et sa compagnie, le Festival de l’Astre a su s’imposer comme un événement incontournable de la scène contemporaine. Pendant trois jours,  à la Halle Pajol (non loin du Centquatre), qui dispose d’une magnifique salle de théâtre, des auteurs bien vivants viennent s’emparer d’un sujet sensible et d’actualité. Continuer la lecture de 4ème FESTIVAL DE L’ASTRE

LE MESSIE DU PEUPLE CHAUVE

Chauve must go on !

Après avoir remporté le Prix Jeunes Metteurs en Scène du Théâtre 13,  il y a 3 ans, avec Ni Dieu ni Diable, Julie Duquenoÿ continue son aventure théâtrale avec une nouvelle création déjà donnée l’été dernier à Avignon, Le messie du peuple chauve. Là encore, elle collabore avec Augustin Billetdoux, auteur du texte éponyme édité chez Gallimard. Continuer la lecture de LE MESSIE DU PEUPLE CHAUVE

VERTIGES

À la croisée des mondes…

Voilà Vertiges, la nouvelle création de Nasser Djemaï, qui après le sublime Invisibles où il peignait la destinée des « chibanis », ces vieux maghrébins venus en France il y a des décennies, continue cette quête du déracinement en nous plongeant au cœur d’une famille quelque part dans une banlieue française. Dans cette famille « made in HLM », il y a le père, pivot central de l’histoire à cause de sa maladie que la mère et ses deux enfants tentent de gérer tant bien que mal… Continuer la lecture de VERTIGES

MATMATAH / PLATES COUTURES

Voilà, ils y sont…

Il est de groupes qui manquent à la musique française comme si quelque chose d’essentiel s’était évaporé, Matmatah est de ceux-là. Le groupe breton maintenait le suspens sur un éventuel retour après avoir sorti un album d’anthologie avec des inédits en 2015. Mais après ces neuf années sans nouvel opus, les voilà enfin de retour, un retour très attendu par leurs nombreux fans sur le qui-vive ; certains concerts étaient déjà complets avant la sortie même de l’album ! Continuer la lecture de MATMATAH / PLATES COUTURES

UNE CHAMBRE EN INDE

Le Théâtre et ses doubles…

Se rendre au Théâtre du Soleil c’est comme se préparer à une sorte de rituel ; il y a une excitation particulière, le cœur bat intensément, le sourire vous monte aux lèvres car on sait qu’un nouveau voyage nous attend et on espère être conquis par le travail de la troupe la plus mythique de l’histoire du théâtre… Continuer la lecture de UNE CHAMBRE EN INDE

MOEDER (MÈRE)

La muséo-chorégraphie démente de Peeping Tom

Si vous ne connaissez pas encore la compagnie Peeping Tom, qu’on pourrait ranger dans la  catégorie de la danse-théâtre, si tenté qu’il fallait la ranger quelque part, alors vous passez à côté d’une troupe-phénomène et phénoménale ! Créée à l’aube de l’an 2000 par Gabriela Carrizo et Franck Chartier, Peeping Tom est devenue assez vite une référence dans le monde chorégraphique par la singularité de ses danseurs-performeurs et celle de l’univers étrange et instable dans lequel elle aime immerger ses spectateurs. Se réclamant de l’hyperréalisme où la figuration des lieux et des personnages ont une importance majeure, la compagnie aime découper ses créations en triptyques. Ce fut déjà le cas avec Le Jardin, Le Salon et Le Sous Sol  ; et Moeder (Mère en néerlandais) ne déroge pas à la règle en suivant Vader (Père) et sera suivi par Kinderen (enfants)Continuer la lecture de MOEDER (MÈRE)

L’OMBRE DE LA BALEINE

Dans les profondeurs de l’âme

Après Rapport sur moi et La liste des mes envies, Mikael Chirinian présente à la Villette son troisième seul en scène, L’ombre de la baleine. Aux prémices de ce spectacle, il y a une découverte… L’acteur pensait s’attaquer au départ à l’un des mastodontes de la littérature américaine, Moby Dick d’Hermann Melville, ce qui constituait déjà un défi pour lui. Seulement voilà et c’est tout le sel de la création artistique, en plongeant dans les aventures du capitaine Achab, une sorte d’identification s’est opérée…  Et si ce capitaine luttant contre les vagues, face à sa destinée, tentant de garder la tête hors de l’eau n’était pas une métaphore de sa propre existence ? Et si ce bateau n’était pas le symbole d’une vie qui nous mène au plus profond des océans comme au plus profond de nous-mêmes ? Continuer la lecture de L’OMBRE DE LA BALEINE

LA VERSION BROWNING

Quand les masques tombent…

La Version Browning qui se joue au Théâtre de Poche-Montparnasse est une pièce étrange et mystérieuse tout comme l’est son titre qui ne laisse rien transparaître des enjeux qu’elle met en lumière.
Et pourtant, cette pièce de Terence Rattigan, l’un des auteurs les plus populaires du théâtre anglais des années 50, écrite en 1948 au sortir de la guerre, est un une pièce-témoin. Témoin du basculement de la société anglaise qui voit arriver au pouvoir le parti travailliste lui-même porté par l’appauvrissement des classes moyennes. Les classes privilégiés, se sentant menacées se retranchent alors dans ce qu’on appelle les « public schools » et c’est dans l’une d’entre elle, la plus fameuse, que l’auteur va placer son intrigue.  Continuer la lecture de LA VERSION BROWNING